ELIAS CRESPIN – Venezuela, né en 1965

Suspendues à des fils en nylon presque invisibles reliés à des moteurs, dirigés à leur tour par une programmation informatique, ses sculptures dessinent une danse dans l’espace, se transforment de façon presque imperceptible, passent d’une forme à l’autre et de l’ordre au chaos suivant une chorégraphie dessinée par l’artiste. À cette recherche qui concerne la forme, l’espace, le temps et le mouvement, il associe l’étude de la couleur à travers l’expérimentation de différents matériaux et textures, des ombres et de la lumière.

Ses sculptures en mouvement se composent de mailles métalliques modelées à la main ou d’éléments individuels de différents matériaux qui forment ensemble des figures géométriques.

Ses œuvres ont récemment été mises à l’honneur dans le cadre de manifestations culturelles internationales comme l’exposition « Artistes et robots » au Grand Palais (2018), la XIIIème Biennale de Cuenca (2016) ou la Biennale de Busan (2014). Il a également été exposé au Museum of Fine Arts de Houston, à l’espace culturel Louis Vuitton à Paris, à la Fondation Boghosian, à la Maison Particulière et à la Verrière Hermès à Bruxelles.

En janvier 2020, et à l’occasion des 30 ans de la Pyramide, Elias Crespin devient le premier artiste latino-américain à concevoir un nouveau décor pérenne pour le Musée du Louvre. Son œuvre, L’Onde du Midi, rejoignant ainsi celles d’Anselm Kiefer, François Morellet et Cy Twombly.

Il vit et travaille actuellement à Paris.